T-28 FENNEC

 

Fennec à l'aube

Le cockpit

Powered by counter.bloke.com

En savoir   plus sur  lE    "T-28 FENNEC"

-La decouverte

l'Algérie

le retour en france

mon carnet de vol 

ESSAIS EN VOL

D'autres Histoires d'aviation


©Mermoz01

 

Historique du T-28 FENNEC

Click here  for the English/US version

     

      Au départ, il y a le T-28A "Trojan" fabriqué en 1950 par la firme North American à la demande de l'US Air Force qui veut remplacer le T-6 Harvard toujours utilisé pour l'écolage. Ce modèle A est équipé d'un moteur en étoile à 7 cylindres, un Wright R-1300 Cyclone de  800 Hp et d'une hélice bipale.

     

Cet appareil est un tel succès que deux ans plus tard, en 1952, la Navy demande  au constructeur de lui fournir une version mieux adaptée à ses besoins.   C'est la naissance du T-28B qui reçoit un moteur  R-1820 (9 cylindres) de 1425 Hp, une hélice tripale et un aérofrein ventral .  (Photo disponible sur le site "Jet Alpine Fighters 

              

Là encore, la satisfaction de la Navy est telle   qu'elle décide d'étendre l'utilisation de l'appareil pour la formation à l'appontage.  En conséquence, une crosse d'appontage  sera ajoutée et cette nouvelle version sera appelée T-28C. Notons qu'aucune de ces versions n'est pourvue d'armement.

     Ce T-28C est basé sur l'aérodrome belge de Mons-Saint Ghislain (EBSG) photo disponible sur le site Airliners.net

  

          En 1958/9, l'Armée de l'Air française, engagée dans un lutte antiguérilla en Algérie cherche à remplacer les T-6 qu'elle utilise comme avions d'observation et d'appui des troupes au sol. Ayant arrêté son choix sur le T-28B, elle se voit opposer un refus de la Navy qui n'a aucun appareil en surplus. Par contre, il existe une société, Pac-Aero, qui  reconditionne les T-28A en surplus de l'Air Force en les équipant de moteurs de 1300 ou 1425 Hp pour des civils (Nomad 1 et 2). Sur la base de cette expérience, l'Armée de l'Air rachète quelques 150 cellules de T-28A.

      Ces cellules seront livrées à Sud-Aviation qui les adaptera pour les équiper du moteur R-1820    (récupérés sur des B-17 en surplus) et de l'hélice de la version B, mais qui en plus, ajoutera sous les ailes des points d'ancrage de pièces d'armement et bien sur, des protections de combat pour l'équipage. Cette nouvelle version baptisée "Fennec" par la France, parfois désignée T-28S (pour Sud) ou T-28F (pour Fennec) dans certains articles américains, peut ainsi recevoir 4 bombes de 120 Kg, ou 4 mitrailleuses de 12.7 mm ou bien encore deux paniers garnis chacun de 7 roquettes, ou toute combinaison possible  de ces armes.

 Voici une photo du Fennec #67  au-dessus du djebel algérien armé de deux paniers de 7 petites roquettes et deux deux rampes de lancements de roquettes plus grosses

    Vous pouvez trouver de plus amples détails sur l'armement du Fennec sur les sites suivants  T-28 Fennec des ailes pour un renard.   et  North American T-28 par Michel Tenette .

    Un autre document nous raconte l'organisation des EALA (Escadrons d'aviation Légère d'Appui).

          Le succès de cette version est tel qu'en 1962, les Etats-Unis feront modifier par la firme Fairchild une partie de leurs T-28B en avions antiguérilla qu'ils utiliseront en Asie et en Afrique sous la dénomination T-28D/AT28D. Il semble du reste qu'un de ces appareils immatriculé N632NA soit présenté dans les meetings aériens comme étant le Fennec # 1 (cellule  s/n 51-7632) alors qu'il possède un aérofrein ventral.  Si vous avez piloté ou travaillé sur le vrai Fennec N° 1 entre 1959 et 1964 ou si vous savez quelque chose à son sujet, merci de bien vouloir me le communiquer.

Photo de Brian Lockett  du Goleta Air-and-Space Museum

Les amateurs de détails peuvent satisfaire leur curiosité en visitant

le site dédié au Fennec # 82 de Mr Georges Kern. ou celui-ci 

     Aujourd'hui, 250 à 300 T-28 seraient encore en état de vol dans le monde.

    En ce qui concerne les Fennec's, l'Armée de l'Air les  a mis en vente de 1964 à 1967, les deux principaux acheteurs étant l'Argentine et le Maroc, qui ont eux-mêmes rétrocédé quelques appareils à l'Uruguay et au Honduras, quelques autres ont été rachetés par des courtiers américains dont certains ont été utilisés en Haïti pendant un certain temps puis sont rentrés chez les-dits courtiers.  Quelques un finalement ont abouti chez des particuliers qui les exhibent en vol lors de meetings aériens.

     Une partie des 65 appareils livrés à l'Argentine (aéronaval) a été équipée de crosses d'appontage afin d'être utilisée comme avions d'attaque embarqués sur le porte-avions "25 de Mayo" comme T-28P.  Si vous pouvez comprendre un peu d'espagnol, cliquez "ICI", de toute façon, il y a de très intéressantes photos.

     Toutes ces étapes sont résumées dans un tableau décrivant la dernière situation connue  de chaque appareil  ainsi que ses immatriculations successives. Une partie de ces infos provient des fiches individuelles  publiées par le "Warbirds Registry". vous pouvez y accéder en cliquant sur les 4 derniers chiffres du N° de cellule (Airframe) , vous pouvez également voir les photos de certains appareils en cliquant sur leur immatriculation. La revue  Française "Le Trait d'Union", le webmaster du site Argentin www.histarmar.com.ar ont égalemant été une importante source d'information.

   La plupart des photos affichées proviennent de liens vers des sites extérieurs; elles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent donc pas être copiées ou utilisées sans leur permission.    

Si vous possédez des documents photographiques ou autres sur lesquels les numéros de cellules et le numéro "fennec" sont visibles, je vous saurais gré de bien vouloir soit me transmettre ces numéros afin de compléter mon tableau, ou mieux encore, de m'en envoyer une copie, si possible format 600 x 450 pixels minimum. Merci d'avance.

 

Mon forum aéro preféré : http://www.pilotes-prives.fr/